Biographie

Yslaire

Yslaire


Né en 1957 à Bruxelles, auteur-dessinateur de bande dessinée et pionnier du numérique, Bernard Yslaire se réinvente à chaque projet, changeant de style, de média et de signature (Hi-slaire, iSlaire, Sylaire...) pour mettre en scène ses univers d’anges et d’amants au romantisme sombre. Mais à travers ses métamorphoses, un artiste se dessine, intègre et sensible, questionnant son temps à travers l’Histoire.
Il débute à Spirou à 16 ans et lance en 1978 Bidouille et Violette, première histoire d’amour « mélancomique » de la BD franco-belge. En 1985, associé à Balac pour le premier titre, il entame la tragédie romantique de Sambre, saluée par la critique et le public comme l’une des œuvres majeures des années 1980. Sept albums et trois cycles dérivés de La Guerre des Sambre confirmeront le succès. La saga se poursuit toujours aujourd’hui.
Parallèlement dans les années 1980, il cofonde le théâtre d’avant-garde Idéal Standard, publie des dessin de presse dans le quotidien La Libre Belgique, réalise un générique pour la RTBF, assure la communication graphique du Théâtre Impopulaire et du Rideau de Bruxelles. Dès 2000, il multiplie alors les rencontres créatrices, collabore ainsi avec les metteurs en scène Jaco van Dormael et Didier Roten pour le cinéma, Jacques Neefs et Alain Populaire pour le théâtre, et l’architecte Francis Metzger pour des scénographies publiques.
À partir de 1997, contre toute attente, il crée, produit, programme et réalise l’un des premiers web-feuilleton expérimental sur Internet. Pendant trois ans, Mémoires du XXe ciel oppose le regard muet d’un ange photographe et les souvenirs d’une vielle psychanalyste sur l’Histoire du vingtième siècle. Sous le titre de XXeciel.com, le récit est adapté en bande dessinée, bousculant tous les codes du genre. Le Ciel au-dessus de Bruxelles (2006- 2007) confirmera les interrogations de l’auteur sur les médias et l’Histoire, son dialogue plastique avec la photographie, et le tout-numérique.
En 2009, il s’associe à l’écrivain Jean-Claude Carrière pour Le Ciel au-dessus du Louvre, évocation d’un tableau inachevé du peintre David, commandé par Robespierre au temps de la Révolution française, et questionnant sa représentation. Dans le prolongement du livre, intégralement dessiné sur palette numérique, Yslaire expose au Musée du Louvre des « tableaux vidéo- graphiques », ou ses esquisses s’auto-dessinent sur écrans, en temps réel.
En 2012, avec Laurence Erlich, il crée Úropa, magazine pionnier du numérique, dont les 3 premiers numéros paraissent sous forme d’applis pour iPad et iPhone. Récit mosaïque de politique-fiction sur l’Europe de 2032, composé d’ar ticles, de photos, vidéos et bande dessinée, le projet interroge notre futur, dans un mélange d’imaginaire et de réel, caricaturant notre présent.
L’œuvre bande dessinée d’Yslaire s’est déjà vendue à plus d’un million et demi d’exemplaires, est traduite en plus de dix langues, dont le Coréen. L’artiste a été exposé dans de multiples galeries et musées, européens et asiatiques, et couronné d’une quinzaine de prix internationaux. En 2009, le Ministère Français de la Culture l’a nommé chevalier des Ar ts et des lettres, et en 2015, élevé au grade d’Officier.
Pour en savoir plus : http://www.yslaire.be 


A travaillé avec

Actus

Être averti par mail Permet d'être averti le jour de la sortie d'un nouveau tome ou d'une actualité de cet auteur.

Bibliographie

Déjà paru